Votre patrimoine est un projet d'avenir
11/09/2015
La Chine et nous
Par Jean-Louis MARTIN, Études économiques du Groupe Crédit Agricole S.A.
Au-delà des fluctuations des marchés financiers, le ralentissement de l'économie chinoise est aujourd'hui évident.

Au-delà des fluctuations des marchés financiers, le ralentissement de l'économie chinoise est aujourd'hui évident. Malgré les mesures de relance, la croissance réelle va dorénavant se situer à un niveau beaucoup plus faible que par le passé, que cela soit acté ou non par Pékin.
Les plus affectés seront certains pays émergents : producteurs de matières premières et partenaires industriels de la Chine en Asie de l'Est et du Sud-Est. Les économies avancées, malgré quelques impacts sectoriels (par ex. automobile allemande), bénéficieront plutôt d'un prix du pétrole contraint par la moindre demande chinoise.
Les faits
La Chine ralentit fortement. Cela n'apparaît pas dans les chiffres officiels de croissance, mais les signaux de ralentissement sont multiples. Certains estiment que la croissance réelle est aujourd'hui inférieure à 5%. Ce ralentissement a déjà un impact très sensible sur les prix des matières premières et donc sur les pays producteurs. La production industrielle dans la plupart des pays d'Asie de l'Est et du Sud-Est est elle aussi affectée. Par ailleurs, la bulle boursière qui s'était formée à partir de novembre 2014 à Shanghai et surtout entre mars et juin 2015 est en train d'éclater.
Les autorités chinoises ont réagi sur divers fronts. D'abord par des mesures de soutien au marché boursier. Puis par une mini-dévaluation du yuan (-3%). Et enfin, le 25 août, par des mesures monétaires, avec notamment une réduction du taux de réserves obligatoires des banques.

Les conséquences

Le ralentissement de l'économie est la vraie préoccupation des autorités chinoises. Elles font encore appel à la vieille arme du crédit : la baisse du taux de réserves obligatoires correspond à une injection potentielle de l'ordre de 100 Mds USD dans l'économie. Cela va à l'encontre de l'objectif de rééquilibrage de la croissance (plus de consommation, moins d'investissement), mais quand il s'est agi de choisir entre le volume du PIB et son contenu, Pékin a toujours choisi le volume, car il assure la paix sociale à court terme. On peut donc attendre un léger rebond de la croissance chinoise réelle : les autorités ne peuvent pas la laisser tomber au-dessous de 5% après avoir fixé un objectif de 7%. Il y aura donc de nouvelles mesures de soutien à l'activité, y compris sans doute une dépréciation modérée (pour limiter les sorties de capitaux) du yuan.

Dans les autres pays émergents, le ralentissement chinois a un impact "commercial" massif. La baisse des prix des matières premières va continuer et se traduira par des problèmes aggravés de budget et de balance des paiements dans certains pays. En Asie de l'Est et du Sud-Est, le ralentissement chinois aura un impact significatif sur l'activité. La croissance d'ensemble des pays émergents va donc à nouveau reculer. Il y aura aussi un effet "financier", avec une montée de l'aversion au risque émergent : chute des marchés boursiers et des devises, et hausse des spreads souverains. Cette aversion est indiscriminée, et aggravée par les difficultés d'origine locale d'autres pays : Turquie, Brésil. Attention toutefois à ne pas céder à la panique : beaucoup d'émergents ont aujourd'hui un dynamisme interne meilleur qu'en 2008.

Pour les économies avancées, l'impact commercial du ralentissement chinois est limité à quelques pays, surtout la Corée et le Japon. Aux Etats-Unis et en Europe, il est bien moindre. Au total, ces économies vont bénéficier d'un prix de l'énergie beaucoup plus bas que ce qui était anticipé il y a un an. La réaction des marchés financiers développés aux événements chinois semble donc excessive.

Archives

Les dernières Actualités

02/10/2019
Réaliser un investissement en zone locative tendue
PLACEMENTS, IMMOBILIER, INVESTISSEMENTS
02/10/2019
Derniers mois pour faire baisser votre impôt 2020
FISCALITÉ
02/10/2019
Assurance vie et régime communautaire font parfois mauvais ménage
SUCCESSION TRANSMISISON
08/08/2019
Donation-partage transgénérationnelle, un pacte familial
FISCALITÉ,SUCCESSION,TRANSMISISON
08/08/2019
L’or physique, une valeur précieuse
PLACEMENTS, INVESTISSEMENTS