Votre patrimoine est un projet d'avenir

C.A. Banque Privée Sud Rhône Alpes > Toutes les actualités

23/10/2017
LE VILLAGE BY CA SUD RHÔNE ALPES
ÉVÉNEMENT
Faites décoller votre start-up dans un lieu unique!

Accélérateur mais aussi lieu de rencontres et d’animations, le Village by CA Sud Rhône Alpes  est situé en plein centre-ville, à proximité immédiate des grands pôles d’innovation de la métropole.

Au sein du bâtiment Totem de la French Tech in the Alps Grenoble, le projet rejoint un ensemble d’acteurs de l’innovation dans un cadre unique.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous rendre sur le site dédié! 

http://www.levillagebyca.com/village/le-village-by-ca-sud-rhone-alpes/

23/10/2017
Le crédit pour gonfler son patrimoine
PLACEMENTS, IMMOBILIER
Dans une stratégie patrimoniale, le recours au crédit ne doit pas être négligé pour investir notamment dans l’immobilier. Son effet levier permet de multiplier le rendement des placements.

C’est entendu, comptablement parlant, le crédit est de la dette. Il s’inscrit logiquement à la rubrique « passif » de votre patrimoine. Mais ce substantif lui confère souvent une image plutôt négative dans l’esprit des particuliers, habituellement prompts à se débarrasser au plus vite de ce qu’ils considèrent comme une charge. Les épargnants gagneraient toutefois à opérer une petite révolution culturelle à cet égard. En effet, dans un patrimoine bien doté, le crédit ne doit pas être négligé. La dette doit même être privilégiée aujourd’hui plus que jamais, compte-tenu de son fort pouvoir de création de richesse. Au regard des taux de crédit – historiquement bas – le prêt devrait être appréhendé, dans une stratégie patrimoniale, tel un actif comme un autre (immobilier, valeurs mobilières…).

L’effet levier du crédit

En raison de son effet de levier, l’endettement est un irremplaçable booster de patrimoine. L’effet de levier ? La formule peut s’expliquer simplement. Si, pourvu de liquidités, vous investissez au comptant sur un actif d’une valeur de 100  en visant un rendement de 20 % à terme, vous empocherez un gain de 20. Mais si vous empruntez pour investir non plus 100 mais 300, votre gain final sera multiplié par trois (20 % de 300 étant égal à 60)… Si l’alternative s’offre à vous, mieux vaut donc privilégier aujourd’hui le financement à crédit d’un bien immobilier locatif qu’un achat comptant.

Certes, le crédit génère des frais financiers. Mais ils sont actuellement faibles. L’effet de levier joue donc à plein. Car si un crédit coûte, il produit de la richesse à terme, quand sa charge financière (les intérêts payés) n’excède pas le rendement interne (rentabilité annuelle et plus-value à terme) de l’investissement locatif pendant la durée d’amortissement du prêt. Les conditions actuelles de l’emprunt autorisent des investissements – principalement immobiliers - dont les frais financiers s’avèrent deux à trois fois moindres que leur seule rentabilité. Dans l’objectif d’une constitution de revenus complémentaires à terme, pour la retraite notamment – il présente de surcroît un avantage fiscal notable. D’une part les intérêts du prêt sont défalqués des revenus fonciers imposables, d’autre part, le capital restant dû vient en déduction du patrimoine immobilier soumis au nouvel impôt sur la fortune immobilière. Le poids de la fiscalité s’alourdira quand le crédit sera remboursé. Mais cette taxation sera moins douloureuse à l’heure de la retraite, quand les autres revenus taxables du foyer fiscal auront baissé.

Alexandre Roman – Uni-éditions – octobre 2017

19/10/2017
REPLAY : 2018; Quelles évolutions fiscales? Quelles solutions d'optimisation?
Web conférence
Venez voir et revoir l'intégralité de la web conférence du 12 octobre 2017

Sujets abordés:

Sur les revenus et leurs taxations

-Prélèvement unique
-Contributions sociales
-Taxe d’habitation
-Impôt sur le revenu

Sur le patrimoine et ses taxations

-ISF
-Quid de l’assurance vie Nous évoquerons les solutions à privilégier avant le 31/12/2017
-Pour l’immobilier : le dispositif Pinel
-Pour les placements financiers : PERP, Madelin, FCPI
-Pour l’audiovisuel : SOFICA

Le lien pour revoir le replay : https://credit-agricole.canalchat.fr/2017/3/?pk_campaign=839

02/10/2017
Adieu ISF, bonjour IFI
FISCALITE
Le nouvel impôt sur la fortune est recentré sur l’immobilier. Une baisse de la facture fiscale en vue pour tous les contribuables qui y sont assujettis.

Initialement annoncé pour 2019, l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) sera supprimé plus vite que prévu, soit dès 2018 pour donner place à l’Impôt de solidarité sur la fortune immobilière (IFI). La mesure est inscrite dans le projet de loi de finances pour 2018, présenté le 27 septembre dernier par le gouvernement et susceptible de modification à la marge, au cours de son examen parlementaire d’ici la fin de l’année.

Le sort de la « pierre-papier »

L’impôt sur la fortune est donc recentré sur l’immobilier. La pierre, dans tous ses états, sera le seul actif pris en compte dans l’assiette taxable à l’IFI. Les biens immobiliers détenus en direct au via des sociétés civiles immobilières (SCI), devraient être taxés selon le barème actuel de l’ISF, de 0,5 à 1,5 %, dès lors que leur valeur nette dépasse 1,3 million d’euros (au 1er janvier 2018). Seraient concernés tout immeuble physique non affecté à l’usage professionnel ainsi que tous les modes d’investissement dits « pierre-papier » : Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) et Organismes de placement collectif immobilier (OPCI). Tout autre actif – meubles, valeurs mobilières, assurance vie, livrets… - serait désormais exonéré. L’abattement de 30 % sur la valeur de la résidence principale serait conservé, ainsi que la réduction ISF liée aux dons. Le plafonnement du montant cumulé de l’impôt sur le revenu et de l’IFI à 75 % des revenus de l’année antérieure serait aussi maintenu. La réduction ISF pour investissement dans les PME sera, elle, supprimée. Mais, les souscriptions réalisées entre la date limite de déclaration 2017 (déclaration d’ensemble des revenus ou déclaration spéciale ISF) et le 31 décembre 2017 resteraient pris en compte pour la réduction de l’IFI dû au titre de 2018.

Les actionnaires d’entreprises familiales

Ce nouvel impôt est une bonne nouvelle pour la totalité des contribuables actuellement assujettis à l’ISF. Aucun patrimoine ne recèle, en effet, uniquement  des actifs immobiliers. Le soulagement sera notamment grand pour les actionnaires minoritaires d’entreprises familiales qui subissaient une pression forte, en raison de la part habituellement prépondérante de leur participation dans la société familiale dans leur patrimoine personnel.

Pour exemple, un patrimoine de 2 millions d’euros, investi à 80 % dans la pierre, génère un ISF de 7 400 € en 2017 et supporterait un IFI limité 4 568 € en 2018, soit près de 38 % de baisse. Un patrimoine d’une valeur de  5 millions d’euros, exposé à l’immobilier à hauteur de 50 %, profitera, lui, d’une baisse de 69 %, avec une facture IFI de 10 824 € contre un ISF de 35 333 € en 2017.

Alexandre Roman – Uni-éditions – octobre 2017

05/09/2017
Aider un enfant étudiant : les avantages de la donation temporaire d’usufruit
FISCALITÉ, SUCCESSION TRANSMISISON
Plutôt que de verser une pension à un enfant majeur qui poursuit des études, ses parents peuvent avoir intérêt à lui transmettre l’usufruit temporaire d’un bien productif de revenus. Cette stratégie leur permet de lui garantir une source de revenus réguliers, le temps qu’il finisse ses études ou entre dans la vie active, sans qu’ils aient à se séparer définitivement d’une partie de leur patrimoine.

Même s’ils sont de plus en plus nombreux à travailler pendant leurs études, les jeunes étudiants sont rarement autonomes et l’aide de leurs parents reste incontournable pour boucler leur budget. Dans la plupart des cas, cette aide consiste à leur verser régulièrement de l’argent ou à payer à leur place certains frais. D’un point de vue fiscal, dès lors que leur enfant ne fait plus partie de leur foyer fiscal, les parents peuvent déduire la pension versée de leurs revenus imposables mais dans la limite d’un plafond revalorisé chaque année (5 738 € pour l’imposition des revenus de 2016).

Une autre solution, un peu plus compliquée à mettre en œuvre mais plus avantageuse d’un point de vue fiscal, est celle qui consiste à transmettre à son enfant l’usufruit temporaire d’un bien productif de revenus, tel qu’un appartement donné en location dont les loyers peuvent être imposés au taux de 60,5 %, prélèvements sociaux compris, pour les contribuables les plus lourdement taxés. Durant la période du démembrement de propriété, dans la mesure où ce sont les enfants qui perçoivent les loyers, les parents n’ont pas d’impôt à payer – ni impôt sur le revenu, ni prélèvements sociaux - sur les loyers encaissés par leurs enfants. Et si ces derniers n’ont pas d’autres sources de revenus que ces loyers, il est vraisemblable qu’ils échapperont aussi à l’impôt sur le revenu (ils n’auront que les prélèvements sociaux à payer). Dans le cas contraire, ils seront imposés dans une tranche marginale inférieure à celle des parents.

Un ISF et des droits de donation réduits

Cette stratégie est également avantageuse si les parents sont assujettis à l’ISF car la donation temporaire d’usufruit leur permet de réduire la valeur de leur patrimoine taxable à l’ISF puisque c’est en principe l’usufruitier – donc l’enfant bénéficiaire de la donation - qui est redevable de l’ISF sur la valeur en pleine propriété. Or tant que le bien transmis à l’enfant n’atteint pas le seuil d’imposition, l’enfant ne sera pas redevable de l’ISF (sous réserve qu’il n’ait pas d’autres biens).

En contrepartie, l’enfant devra en principe payer des droits de donation. Mais si la donation est consentie pour une durée inférieure à 10 ans, ces droits ne sont calculés que sur 23 % de la valeur de la pleine propriété du logement. Compte tenu de l’abattement de 100 000 € applicable entre parents et enfants, tant que la valeur du logement donné ne dépasse pas 434 782 € (le double si les parents se portent tous les deux donateurs), l’enfant n’aura donc aucun droit de donation à payer.

Nathalie Cheysson-Kaplan – Uni-éditions – septembre 2017

Localiser une agence Crédit Acricole Localisez votre agence